gallery/imageedit_2_5896548710

....6 mois de voyage à moto en Amé​rique du Sud....

Bilan Adrien

Ce fut une aventure incroyable. Autant de paysages, de cultures et de personnes rencontrées à travers tous ces pays. Un simple bilan ne suffira pas. Ce qui est sûr, c’est que sans Estelle je ne serais certainement pas venu ici. Ou alors j’aurais fait l’Afrique à l’arrache et serais probablement encore coincé en Espagne pour un problème de document / assurance ou autre chose manquante pour rejoindre le Maroc. Et je n’aurais pas encore mis le pied en Afrique ! Du coup, grâce à elle, j’ai pu voyager sereinement et dans un super continent que je ne connaissais pas.

 

Les régions désertiques sont celles qui m’ont le plus plu. Certainement par le fait qu’elles sont très différentes de la Suisse. Lors des nombreuses fois où l’on m’a demandé mes « Top 5 » Estelle a dû intervenir au bout du 10ème point que je disais tant j’ai découvert de belles choses….

 

Voici donc mon TOP 5 :

 

  • L’infini Salar d’Uyuni
  • L’énorme glacier Perito Moreno.
  • Les incroyables chutes d’Iguazu
  • L’Altiplano en général, mais surtout le Sud Lipez
  • Les alentours du désert d’Atacama (surtout le Salar de Tara)
  • El Chaltén et son imposant massif rocheux : le Fitz Roy
  • L’épaisse jungle Amazonienne
  • Les pingouins Roi en Terre de Feu
  • La puissante rivière Futalefu en rafting
  • Les inquiétants volcans actifs du Chili
  • La région de Tolar Grande et ses salars aux couleurs sublimes

Estelle n’étant pas là lors de la rédaction de ce bilan, je vais m’autocensurer ici !

 

Durant un tel périple, on n’a pas le choix et l’on doit apprendre plein de choses et vite.

 

  • Comment négocier pour avoir de l’essence en Bolivie.
  • Comment éviter avec ingéniosité (illégalité) un flic véreux.
  • Comment s’orienter dans une ville que l’on ne connait pas (technique testée et approuvée : demander à environ 5 personnes différentes…puis faire la moyenne… puis aller dans cette direction. Ne jamais demander : « est-ce ici que se trouve cela ? » car la réponse sera oui à tous les coups….Mais plutôt… « Où se trouve la station d’essence ? »
  • J’ai dû apprendre à me débrouiller avec les moyens du bord, le plus souvent avec du Silver Tape (le fameux scotch américain) et les tendeurs rapides… Je pense que j’ai atteint le niveau Maître avec ces 2 outils…. Je commence aussi à bien me débrouiller avec le fil de fer.
  • En Amérique du Sud, la majorité des garages, pour ne pas dire tous, ne possèdent pas de vis ni de stock de pièces…donc….toujours aller dans une quincaillerie acheter les roulements, vis, écrous en avance afin de gagner un temps précieux.
  • Toujours, TOUJOURS prévoir de la marge avec le planning. Entre les routes coupées, les pannes diverses et variées, la météo parfois capricieuse et j’en passe, prévoir peu de kilomètres par jour s’avérera payant sur le long terme.
  • Je n’ai pas eu le choix, mais j’ai dû appendre à me doucher à l’eau froide…Pour ce coup-ci, je suis au niveau débutant.
  • J’ai appris à prendre du recul et prendre des décisions afin de nous sortir du pétrin.
  • Je sais maintenant faire du poulet au curry avec du riz avec un seul feu.

 

Avant notre départ, je pensais que l’on était un peu les seuls fous à faire ce genre de voyage. Mais le nombre de voyageurs (à pied, vélo, moto, 4x4, camping-car ou camion) rencontrés tout au long de ce périple aura vite mis un terme mon idée de base… J’ai pu voir qu’autant les gens fortunés que ceux avec un peu moins de moyens avaient tous le même objectif : l’aventure, la découverte,…. Et qu’au final, seul le niveau de confort changeait. Mais que cela soit à bord d’une moto, d’un vélo ou d’un luxueux camion, les paysages sont les mêmes pour tous. Le soleil levant sur un volcan à la sortie de la tente ou de l’hôtel fournit le même sentiment. Et nous avons tous la même envie : de continuer à voyager et découvrir d’autres pays. Vu l’excellent boulot d’Estelle pour l’organisation de ce voyage (envoi des motos, points clé à visiter, paperasse, etc.), je me réjouis déjà du prochain voyage qu’elle pourrait nous concocter…car je pense que nous avons tous les deux été infectés par le fameux virus du voyage…

 

Adrien