gallery/imageedit_2_5896548710

....6 mois de voyage à moto en Amé​rique du Sud....

Bilan 3 mois

Fin octobre, nous voilà arrivés à la moitié de notre voyage. Un bilan, par mots clés, s’impose :

 

Les Grands Moments 

  • Le fantastique Salar d’Uyuni, la région isolée du Sud Lipez, l’aride désert d’Atacama, la luxuriante jungle Amazonienne, les couleurs variées du Nord Ouest Argentin, le fracas des chutes d’Iguazu….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les yeux 

  • Ils ont très souvent été écarquillés et émerveillés… de sublimes paysages, des couleurs extraordinaires, des animaux peu farouches, des découvertes passionnantes et de nombreux trous dans les pistes boliviennes !

 

Les poumons 

  • Un peu (beaucoup) remplis de sable et de poussières !

 

Le travail 

  • Il nous aura fallu 3 semaines pour nous déconnecter complètement de notre environnement professionnel. Nous sommes toujours en contact avec plusieurs collègues, mais cela nous semble un monde à part. Personne n’est indispensable et nous sommes certains qu’ils se débrouillent sans nous ! Nous supportons très bien le fait de ne plus travailler (encore heureux dis donc !). Dans les pires galères, on se dit que la vie serait plus facile derrière nos bureaux….. Sentiment qui a tôt fait de disparaître tant les belles découvertes s’enchaînent ensuite !

 

Les préjugés 

  • A chaque fois, on ricane d’avance : Adrien se présente à la réception d’un hôtel et demande une chambre matrimoniale. Le réceptionniste jette un œil dehors, repère une deuxième moto et un deuxième pilote. Une matrimoniale, vraiment ? Ah, les clichés ont la peau dure et l’homosexualité n’est pas encore bien perçue en Amérique du Sud. Soulagement profond et grand sourire du réceptionniste quand Estelle s’approche et enlève son casque…. Le petit noiraud n’est pas homo !!

 

Les bobos 

  • Violent mal d’altitude pour Adrien, attaques de moustiques voraces pour Estelle. Pour les deux, problèmes gastriques après le déjeuner. L’eau du thé n’est pas suffisamment bouillie… Sinon, des bleus, des bosses, des coupures, des coups de soleil…. Aucune douleur lombaire pour Estelle, merci le Pilates.

 

Les galères 

  • Les pistes défoncées et les taximans décérébrés de Bolivie, l’eau chaude inexistante dans les camping Chiliens, le coup de blues à Salta, la tempête de sable près d’Uyuni, la mécanique BMW, le sable profond et la boue glissante du Paraguay, la circulation chaotique à El Alto.

 

La météo

  • En 3 mois, nous avons traversé presque toutes les conditions climatiques possibles ! Du soleil en abondance, un ciel bleu magnifique et immaculé sur l’Altiplano, du brouillard marin sur les côtes chiliennes, du vent parfois violent, de la pluie dans la jungle Amazonienne, une tempête de sable près d’Uyuni, des éclairs zébrant les nuits Paraguayennes et de la neige en traversant les Andes. Concernant les températures, elles ont été extrêmes : des nuits à -15°C sur l’altiplano et des journées étouffantes à 38°C au Paraguay. Nous avons été incroyablement chanceux lors de nos heures de route. Nous n’avons eu à rouler sous la pluie que durant 20 minutes en 3 mois de voyage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les rencontres 

  • Avec les locaux, souvent très chaleureuses ! Au Paraguay, nous avons été scrutés et photographiés sous tous les angles. Avec d’autres voyageurs, les rencontres sont toujours hilarantes et riches en partages. Une pensée pour Erin et Aaron, cyclistes endurants, avec qui nous avons partagé de superbes moments au Paraguay et au Brésil. Merci également à Irene et Simon, camionneurs aux grands cœurs, qui nous ont soutenu (et offert l’apéro) à Salta.

 

Ce qui nous manque 

  • Le chocolat suisse! Le chocolat suisse ! Le chocolat suisse ! Les moments de partage avec nos familles et nos amis. Nous souhaiterions les avoir à nos côtés pour vivre ensemble certaines découvertes et expériences. Le rythme suisse : en Argentine, c’est sieste de 14h à 17h…. tout est fermé…. Et le souper est décalé à 21h ! Mais nous, l’après-midi, on roule ! Et le soir (18h), on a faim !

 

La reconversion professionnelle 

  • Adrien y songe sérieusement et, bonheur, deux possibilités s’offrent à lui. Réparateur de wifi : très souvent, il débranche et reconnecte le boitier wifi de l’hôtel, en panne ! Seconde option : réparateur de chasse d’eau. On a là affaire à un problème continental : les chasses d’eau ne se remplissent pas, le mécanisme est bloqué. Il est depuis longtemps passé pro en rafistolage de toilettes !

 

La nourriture 

  • Nous avons savouré les soupes et l’énorme popcorn bolivien. Nous adorons également les gigantesques et tendres steaks argentins. Nous avons été agacé de devoir acheter au minimum 100g de chaque aliment dans les supermarchés paraguayens. Nous avons appris à apprécier le dulce de leche, présent du matin au soir sur les tables Sud-Américaines. Nous avons été enchantés de goûter au jus de canne à sucre, pressé par nos soins. Résultat : des kilos en plus !

 

Les habitudes 

  • Elles ont bien changé, il fallait s’y attendre. Notre train-train quotidien est désormais axé moto-miam-essence-où dormir. Nous avons également appris à pic-niquer partout ! En plein désert d’Atacama, pas de rocher, pas de souche d’arbre à l’horizon : on s’assied par terre, au plat ! Pour nous qui sommes habitués à nos Alpes escarpées (et pleines de gros rochers-chaise), le changement est radical et plutôt amusant. Nous sommes également passés maîtres en bidouillages et rafistolages en tout genre. Adrien étant déjà expert en réparations scotch « Silver-Tape », nous avons également appris à nous débrouiller avec les moyens du bord. Les magasins de pièces détachées sont rares, les garages BMW plus encore. On répare avec les trois accessoires magiques : le scotch, la colle forte et les colliers colsons !

 

L’ego d’Estelle

  • Il était déjà bien présent avant le départ et ce voyage le renforce de jour en jour. Quelle plaisir d’observer la tête incrédule de certains hommes lorsqu’elle enlève son casque ! Et oui, c’est une petite nana qui pilote cette grosse moto !

 

Le luxe  

  • Il est désormais bien différent de ce que nous connaissions. Désormais, le luxe c’est : un rideau de douche dans la salle de bain, manger du pain croustillant, une chasse d’eau de WC qui se rempli, les routes goudronnées où l’on ne bouffe pas de poussière.

 

 

Nos esprits sont déjà remplis de souvenirs fabuleux et d’expériences incroyables ! Nous nous réjouissons d’y ajouter 3 mois d’aventures supplémentaires !

gallery/img_0497 (copier)
gallery/img_3186 (copier)