gallery/imageedit_2_5896548710

....6 mois de voyage à moto en Amé​rique du Sud....

Valparaiso à San Pedro de Atacama

Jeudi 28 juillet, nous enfourchons nos motos et quittons l’agitation de Valparaiso. Jusqu’à présent, nous n’avions pas réellement réalisé que nous y étions !! Après 18 mois de préparatifs, on y est ! On le fait ! C’est un sentiment incroyable… un drôle de mélange d’excitation et d’appréhension avec une belle dose de folie en sus !

 

Nous empruntons la Panaméricaine en direction du Nord et nous atteignons le camping Ripipal, situé à Tongoy. A peine arrivé, nous sommes assaillis de questions par le propriétaire. Nous le découvrirons rapidement, les Chiliens sont des gens curieux ! Après 20 bonnes minutes à lui expliquer tout notre voyage, nous pouvons nous installer en bord de mer. Le camping est vide, nous sommes seuls !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Wifi, électricité, douche chaudes payantes, c’est le luxe ! Notre seule erreur sera de nous passer de douche… nous en trouverons dans chaque camping…… ou pas….. affaire à suivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une belle nuit bercée par les vagues, nous reprenons la piste en direction du Parc National Fray Jorge. Estelle y fait sa première chute….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous visitons le parc en suivant le sentier aménagé. Dans un milieu désertique, on trouve ici de grands arbres. Dès midi, le brouillard marin l’envahi et permet à une végétation luxuriante de s’y développer. L’ambiance est particulière…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuons ensuite via la Ruta de Estrellas (route des étoiles… ou des Estelle !) ici personne ne comprend ce prénom, on me présente donc comme Estrella ! Nous dormons dans un camping proche de Fundina… très sommaire…. Une table branlante, de l’eau froide. Pas de douche et la gardienne du camping a fait la fiesta jusqu’à 2h de mat dans son cabanon avec un ami ! Vive la musique populaire !

 

Au matin, nous continuons à suivre la ruta de Estrellas pour atteindre Vicuña via une piste caillouteuse et un col à 2000 mètres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous croisons une petite dizaine de motards sur des GS ou des KTM ! Arrivés au col, il semble que la région soit peuplée d’animaux rares….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rejoignons ensuite la Ruta del Desertio, en bord de mer. La brume est persistante dès que l’on se rapproche de la côte, la température tombe à 12 degrés (il faisait 20 en haut du col).

Nous nous arrêtons au camping du parc national Llanos de Challe. Nous installons notre campement près d’un gros rocher. Le sable est profond, nous poussons nos motos et avec l’aide du moteur nous parvenons à les approcher de notre tente ! On se reconnaît bien dans cette manœuvre scabreuse… le plus important est l’emplacement, quitte à galérer un peu pour l’atteindre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gardien du parc nous a informés de l’existence de douches chaudes !!! YES ! Enfin ! On se précipite dans les sanitaires… les douches femmes sont fermées, on se rabat donc du côté masculin… Adrien bloque la porte pendant qu’Estelle se lance dans un nettoyage nécessaire…. L’eau chaude ne vient pas, elle reste désespérément froide-tiède… il est 19h, il fait nuit et froid, seuls ses mollets seront en contact avec de l’eau aujourd’hui. Adrien se lance à son tour et parvient à se laver à l’eau froide !

Nous passons une nuit calme, à nouveau bercé par le bruit des vagues.

 

Le lendemain, lessive ! Merci aux collègues d’Estelle pour ce super cadeau ! Un sac lave-linge ! Il ne reste plus qu’à attendre que tout sèche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous faisons ensuite une balade de 3 km qui nous permet de découvrir la flore et la faune du parc, essentiellement des cactus et quelques oiseaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En milieu d’après-midi, deuxième tentative aux sanitaires. Cette fois-ci, l’eau est tiède-froide (et non plus froide-tiède). Estelle se douche en pestant et en braillant…. Mer** ces cheveux longs à rincer pendant de longues minutes ! Mais le résultat est tout de même agréable !

 

Nous passons une seconde nuit au sein du parc….. à 2h de matin, le bruit d’un chien errant se baladant autour de la tente nous réveille…. Lorsqu’il commence à pisser sur la tente, c’est le branle-bas de combat ! Estelle tape dans ses mains et braille (décidément, on la changera pas !). Adrien est de corvée de nettoyage…. Il faut aller chercher de l’eau aux sanitaires (on ne va pas gaspiller notre eau potable), rincer le tissu et creuser une tranchée dans le sable pour éviter que l’eau ne s’infiltre sous la tente ! GRRRR ces chiens errants ! Il faut les éviter sur la route, accélérer pour éviter de se faire mordre et donner des coups de pieds en roulant pour les éloigner ! Et maintenant, il faut encore nettoyer derrière eux !

 

Nous reprenons la route quelques heures de sommeil plus tard en direction du parc national Pan de Azucar.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le prix du camping est exorbitant (7500 pesos par personne) alors que nous avions payé 4000 pesos jusqu’à présent. A ce prix, pas d’eau chaude, pas d’électricité, pas de wifi…. Nul.

Nous faisons une rapide balade en bord de mer pour observer quelques oiseaux. Nuit tranquille.

 

Le 2 août, nous continuons notre chemin en direction d’Antofagasta.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit détour par la Panaméricaine nous permet de découvrir El Mano del Desertio !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A tout ceux qui se font du souci pour nous : arrêtez, tout va bien, on se tient le(s) pouce(s) !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous atteignons Antofagasta et nous faisons un arrêt rapide pour nettoyer nos motos. Elles en ont besoin ! Nous continuons vers le nord pour quitter la ville et rejoindre un camping à Mejillones. On nous refuse l’entrée sous prétexte que le camping (entièrement vide) est réservé aux entreprises. La nuit tombe, on se rabat donc sur une plage en bordure de ville pour une nuit de camping sauvage. Plage qui est utilisée par les jeunes du coin pour faire la fiesta toute la nuit. Ils ne partiront qu’à 6h du matin. Leur musique à fond (chacun son style mais tous en même temps) et leurs cris réduiront notre nuit à deux heures de sommeil. Nous repartons de bonne heure mais de mauvais poil.

 

Notre destination du jour est San Pedro de Atacama. Nous quittons le bord de mer pour rejoindre une piste sinueuse et embrumée suivant le cours d’un canyon. Les virages piégeurs et la température (5°C) ont tôt fait de nous réveiller ! Nous prenons de l’altitude pour atteindre 2’000 mètres et une température de 18°C. C’est nettement mieux ! Dans ce milieu totalement désertique, nous traversons d’immenses plaines désolées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certaines portions de piste sont constituées de sable profond, nous les évitons en faisant du off-off-road (du hors-piste en dehors de la piste !). Le nettoyage d’hier est réduit à néant (nos jantes sont noires à l’origine).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Calama, nous bifurquons pour rejoindre San Pedro de Atacama, après passage d’un col à 3’400 mètres ! Les motos tournent toujours, c’est bon signe !

 

Une rapide recherche au centre-ville et nous choisissons l’Hostal Vilacoyo, qui propose une chambre avec deux lits simples pour 20’000 pesos la nuit. A ce prix, on a également droit à une petite cour qui nous permet de parquer nos motos à l’abri des regards, du wifi, du papier toilette (rare !) et même à de vraies douches chaudes !! Le bonheur est intense, voilà près d’une semaine que nous n’en avions pas profité !

 

Nous resterons plusieurs jours ici pour découvrir toutes les beautés du désert.

gallery/img_6773 (copier)
gallery/img_6808 (copier)
gallery/img_6787 (copier)
gallery/img_6819 (copier)
gallery/img_6823 (copier)
gallery/img_6857 (copier)
gallery/img_6841 (copier)
gallery/img_6923 (copier)
gallery/img_6909 (copier)
gallery/img_6929 (copier)
gallery/img_6942 (copier)
gallery/img_6959 (copier)
gallery/img_7009 (copier)
gallery/img_7018 (copier)
gallery/img_7024 (copier)
gallery/img_7065 (copier)
gallery/img_7075 (copier)
gallery/img_7107 (copier)
gallery/img_7178 (copier)
gallery/img_7201 (copier)
gallery/img_7202 (copier)
gallery/img_7180 (copier)
gallery/img_7182 (copier)
gallery/img_7183 (copier)
gallery/img_7211 (copier)
gallery/img_7206 (copier)
gallery/img_7190 (copier)
gallery/img_6826 (copier)
gallery/img_7221 (copier)
gallery/img_20160729_114308 (copier)
gallery/imag1029 (copier)
gallery/map